ETRE en projet

À travers les nombreux projets réalisés avec des enfants de tous les âges et de milieux sociaux et culturels variés, j’ai tenté de motiver l’acte d’apprendre et, par là, fait grandir ma passion d’apprendre à apprendre.

Que ce soit pour bâtir une maison, écrire et jouer une pièce de théâtre, construire un planétarium ou une maquette, créer un opéra ou exercer avec joie sa profession, il faut être motivé. Pour entreprendre le difficile décodage des lettres à six ans, pour s’attaquer avec succès aux règles des participes passés à onze, pour s’imposer la rigueur de la géométrie à douze ans, il faut être motivé. Et cela ne va pas de soi ! La motivation est le plus grand ressort interne. Le goût du risque, la ténacité, l’esprit de suite et la volonté ne sont que l’expression d’une force motrice.

Avec cette motivation comme bagage de base, j’ai voulu à travers chaque projet donner la chance à chaque enfant de découvrir combien « apprendre », « connaître » est notre outil relationnel, notre raison de communiquer. Nous ne communiquons bien, en effet, que ce que nous connaissons ! Chaque projet a été l’occasion de multiples apprentissages qui faisaient sens, de compétences et de valeurs humaines.

C’est dans cette complémentarité que chacun a pu prendre sa place, entreprendre, oser, se dépasser pour grandir. Je voulais que chaque projet soit une source de rencontres multiples avec soi-même, avec ses pairs, avec la société.

C’est dans cette spirale positive, riche et constructive que le projet a toujours guidé et nourri chacune de mes années d’enseignante. Il a porté chaque jeune vers une finalité exigeante pour laquelle le chemin était devenu le leur, les embûches leur défi et les finalités leur joie et leur mérite !

Peu importe ce que nous apprenons, l’essentiel est d’y prendre goût. Éveiller cet appétit d’apprendre et le plaisir que cela procure est devenu au fil des années une vraie passion.

Dans cette rencontre unique avec chaque enfant en projet, toujours plus sensible à eux, j’ai vu leurs intérêts mais aussi leurs inquiétudes et le besoin de les apaiser. J’ai compris, vécu avec eux l’importance de la famille, de leur environnement proche dans la capacité de chacun à se rendre libre d’apprendre et à ouvrir tout son potentiel pour l’acte d’apprendre...

Un projet sur les origines, l’identité, la place de chacun dans son micro­cosme familial m’a semblé être un moyen pour ouvrir des portes parfois bien colmatées ou simplement pour trouver sa place « juste » et rendre à chacun cette liberté ! Il m’a semblé être en plus un moyen de rencontres et d’ouverture aux différentes cultures.

En développant la pensée créatrice, ouverte et généreuse d’un enfant, son optimisme, sa confiance en la vie et sa capacité à se mettre en projet d’apprendre, je pense réellement que nous pouvons faire jaillir un monde toujours meilleur à condition que son potentiel soit judicieusement guidé, qu’il puisse apprendre à le canaliser positivement et avec courage pour un jour le mettre au service d’une société où chacun doit assumer une tâche différente.

J’ai vraiment le souhait que cette démarche puisse être vécue le plus largement possible, adaptée selon les contextes et élargie à toute personne qui s’interroge sur ses origines.

Vinciane Hanquet

Pour toute demande d'information : hanquet.vinciane@gmail.com